maquette-grimace.jpg

Tirer la langue, écarquiller exagérément les yeux, ouvrir grand la bouche ou la relever en montrant les dents, se pincer les joues, loucher intentionnellement, ne sont que quelques exemples de ce que l’on entend traditionnellement par «grimace ».

 

Pourtant, assez rapidement, vient à notre esprit des expressions maintes fois entendues comme « tiens-toi bien » ou « arrête tes simagrées ». Le ton change, fini l’insouciance, soyons raisonnables. 


Le ton est donné, les grimaces ne sont pas que plaisanterie ou taquinerie. Parler de la grimace, c’est interroger les normes culturelles et les structures sociales, c’est questionner des normes de représentation, c’est parler sentiments et émotions et, finalement, rendre hommage à ceux qui s’écartent des conventions. 

 

Conception : La Lucarne

Direction artistique : Rachel Emery